Google+
logo logo  

Bravo à @ameliecaze qui s'est qualifiée pour le Grand Prix de Doha, 3ème étape de la Coupe du Monde (6-7 déc.). pic.twitter.com/bCi6fHZnxz

Le #XVFrance a calé samedi soir face aux Argentins. Retrouvez le résumé du match ici : bit.ly/Résumé_FRAARG pic.twitter.com/680VXiPoHf

Félicitations à @MarieNQM qui vient de remporter un ballon officiel @FFR_officiel suite au livetweet #FRAARG ! pic.twitter.com/cggyHS33hL

De rien @m0nster_beat :) Nous espérons que vous avez passé une superbe soirée au Stade de France !

Grâce à notre partenaire @BMWFrance, c'est dans le plus grand confort que nos Champions nous rejoindront à @LaPlagne. pic.twitter.com/Odw4Td9Vyp

Retweeted by BMW Sport Experience

@MaximeGuimard Nous sommes ravis que vous ayez passé une belle soirée :)

FRANCE-ARGENTINE : LES BLEUS NE SONT PAS PASSÉS LOIN

 

Forts de leurs récents succès sur les Fidji et sur l’Australie, les Français abordaient ce match contre l’Argentine dans la position du favori. Samedi 22 novembre dernier, au stade de France, les hommes de Philippe Saint-André se sont néanmoins inclinés face à de brillants Pumas (13-18). Une défaite amère mais qui ne va pas ternir l’excellent regain de forme d’une équipe de France retrouvée. Durant ce match, l’unique essai français est l’œuvre de Wesley Fofana, centre du XV de France et membre du Team BMW Performance.

Wesley Fofana, France-Argentine, Tournée d'automne 2014

Crédit : Philippe Millereau / KMSP

« Ils méritent amplement leur victoire. On était moins bien préparés que la dernière fois, c’est une évidence », interrogé par Les Echos, Thierry Dusautoir est un capitaine qui a la sagesse de l’humilité. Triomphant lors des deux premier matches, l’athlète du Team BMW sait qu’il reste du temps à ses hommes : « On se donne rendez-vous pour le Tournoi des 6 Nations, avec une équipe de France qui sera, je l’espère, aussi conquérante que lors des deux premiers matches ».

Habiles et inspirés, les Argentins ont fait valoir une technique de passes bien rôdée. Bien aidés par un jeu au pied de grande valeur, les Pumas enchaînent les drops et les pénalités en première période. A la 30e minute, ils mènent 15-0 : deux drops et deux pénalités de Sanchez, un drop de plus de Hernandez. Les Bleus se heurtent à une équipe réaliste qui convertit chacune de ses attaques. Camille Lopez atténue la marque avec une pénalité marquée entre les poteaux (38e).