Google+
logo logo  

Règlement du jeu disponible ici : bit.ly/JeuBSEMaillot2… Bonne chance à tous !

[#JEU] Tentez de gagner le nouveau maillot @adidasFR du #XVdeFrance ! Suivez-nous et RT ce tweet ! #FRAIRL #allbleus pic.twitter.com/pCjLXJQK7P

@romanonegra Bonjour, les gagnants ont en effet été contactés. Bonne fin de journée !

Retour en images sur la victoire des Bleus ! #FRAITA 🇫🇷 🇮🇹 Rendez-vous samedi pour #FRAIRL 🇫🇷 🇮🇪 © I. Picarel / FFR pic.twitter.com/u9xjFH9LjF

@safizizir et sa puissance, wow! Encore bravo!! 💙⚪️❤️ pic.twitter.com/ndABeClGev

Retweeted by BMW Sport Experience

DUSAUTOIR, PASSÉ, PRÉSENT ET À VENIR…

 

Thierry Dusautoir - Pôle France

LE TOUT NOUVEAU RETRAITÉ INTERNATIONAL A ACCORDÉ À BMW SPORT EXPERIENCE UN ENTRETIEN EXCLUSIF.  IL S’EST CONFIÉ SUR SA VIE AVEC ET SANS L’ÉQUIPE DE FRANCE, SUR LES ESPOIRS QU’IL FONDE POUR LE NOUVEAU GROUPE CRÉE PAR GUY NOVÈS MAIS AUSSI SUR SA FAÇON D’APPRÉHENDER LE POSTE DE CAPITAINE.  NOUS LUI AVONS ÉGALEMENT DEMANDÉ QUELQUES PRÉCEPTES À SUIVRE POUR CEUX QUI AIMERAIENT DEVENIR LE NOUVEAU THIERRY DUSAUTOIR ! ALORS SOYEZ ATTENTIFS AUX CONSEILS AVISÉS DU « DARK DESTROYER »…

Tout d’abord une question personnelle : comment vis-tu ta retraite internationale ? Un peu de frustration quand tu entends parler des compétitions à venir ?

Pour l’instant je ne réalise pas trop et je suis sur une phase où ça ne me manque pas vraiment, avant les tournois ce sont surtout des rassemblements à Marcoussis, c’est assez long la préparation. Ce n’est pas la partie la plus intéressante !

Je ressentirais davantage le manque quand la compétition aura commencé, sur les matchs que je regarderai à la télé, là je réaliserai vraiment que c’est fini. Je vais me rendre compte que je ne porterai plus le maillot des Bleus, que je ne serai plus sur ce terrain. Là j’aurai un pincement au cœur.

Pour l’instant je profite, je n’ai jamais eu autant de temps libre ! C’est une nouvelle étape dans ma carrière.

Tu es donc à 100% focus sur ton club ?

Exactement, je travaille aussi ma reconversion. Je n’ai vraiment pas vécu cette fin de carrière internationale comme un traumatisme parce que j’ai choisi le moment en concertation avec Guy Novès. C’est important de « choisir sa fin », de ne pas la subir. Maintenant je me concentre sur mes dernières années de club et sur mes nouveaux projets.